Titre de votre page

Tête de Cane Corso ...

TETE : CANE CORSO

TETE : Large, typiquement molossoïdes, avec une légère convergence des axes longitudinaux supérieurs du crâne et du chanfrein.

1 – Auriculaire 2 – Nuque et cou 3 – Occipitale 4 – Pariétale et interpariétale 5 – Frontale 6 – Bosse frontale 7 – Dépression fronto-nasale (stop) 8 – Sourcilière 9 – Orbitaire 10 - Suborbitaire 11 - Temporale 12 – Zygomatique 13 – Massétérine
...........................
A – Profil supérieur du cou B – Face latérale du cou C – Gorge D – Profil dorso-nasal (chanfrein) E - Truffe F – Labiale supérieure G – Face latérale du museau H – commissure labiale I - Mentonnière J - Profil inférieur du cou L – Labiale inférieure K - Mandibulaire M - Parotide N – Sillon frontal
Description technique : Brachycéphale, sa longueur totale doit se rapprocher des 3,6/10 de l'hauteur au garrot.La longueur du chanfrein correspond à 3,4/10 de la longueur totale de la tête. La largeur bi-zygomatique doit être égale à la longueur du crâne et supérieur à la moitié de la longueur totale de la tête s'approchant de 6,6/10 de cette dernière. L'indice céphalique varie de 64 à 66. Les axes longitudinaux supérieurs du crâne et du chanfrein sont entre eux légèrement convergents et le prolongement vers l'arrière de la tête de la ligne supérieure du chanfrein est positionnée bien en dessous de la protubérance occipitale externe.
D'un point de vu personnel je trouve les axes cranio-faciaux parallèles beaucoup plus esthétiques, donnant à l'ensemble une expression beaucoup plus dures et plus de volume inter-pariétale quand les rapport sont respectés. Le périmètre de la tête, mesuré aux zygomatiques et aussi chez les femelles, fait plus du double de la longueur totale de la tête. La tête est modérément sculptée avec des arcade zygomatiques saillantes vers l'extérieur. La peau est consistante, mais plutôt adhérente aux tissus subjacents, lise et assez tendue.

Pour une évaluation morpho-fonctionnelle correcte, l'étude de la tête est d'une très grande importance, car elle y contient les organes essentiels, elle exprime la race et le dimorphisme sexuel. Elle forme avec le cou un balancier capital dans le mouvement.La cynotechnie de la TETE consiste à étudier : - Les proportions - La forme - Les profils - Le port - Les implantations ou attaches - L'expression
Les proportions de la tête dépendent nécessairement de la forme, elles sont évaluées par rapport au volume de la masse corporelle avec ces quelques définitions :grosse, osseuses, sèche, massive, petite, décharnée, sculptée, fine. Dans la cynotechnie Italienne les profils les plus couramment utilisés sont ceux cranio-faciaux, ils peuvent être : parallèles, monoconvergents, biconvergents et divengents (voir croquis ci-joints pour une meilleure compréhension en 3 dimensions)

Les axes longitudinaux supérieurs cranio-faciaux forment deux angles :- L'angle cranio-facial- L'angle axio-facio-latéralL'angle cranio-facial se mesure en utilisant deux axes rigides articulés (de type fausse équerre), posés sur le chanfrein et la dépression naso-frontale.L'angle axio-facio-latéral quand à lui est déterminé par l'angle donné par l'axe médian sagittale (qui correspond plus ou moins au sillon frontal) avec le point le plus extérieur de l'arcade zygomatique et la face externe de la lèvre supérieure au niveau de la canine. C'est lui qui détermine la quadrature du museau. La valeur de cet angle augmente par exemple lorsque l'on compare des têtes de types dolichocéphales (lévrier) et des têtes de type brachycéphales (cane corso).
Le port de tête peut donner au chien un certain style et une certaine élégance, fierté, comme il peut aussi donner une impression générale de tristesse. L'implantation , on dit de "tête bien implantée" lorsque qu'on ne perçoit pas le point d'union avec le cou, quand l'ensemble est harmonieux, sans aucune cassure et déviation.
L'expression en générale, du moins chez le cane corso est donnée par la distribution, la position, et l'intensité de couleurs de l'oeil. L'expression de race est bien différente de celle de l'individus elle extrêmement difficile à définir à comprendre et évaluer. C'est elle qui exprime au mieux le sens premier de l'individu, bien au de-là du sens conceptuel, c'est une évaluation instinctive voire "animal" qu'un humain peut avoir avec telle ou telle espèce, le chihuahua évoque pour la plupart des inconnus, la fragilité, et la sympathie. Tandis que le cane corso doit évoquer la peur , la crainte et la stupéfaction.